Histoire du Château

Le Château du Grand Lucé a été conçu par l’architecte Mathieu de Bayeux pour Jacques Pineau Viennay, Baron de Lucé et intendant de Louis XV et a été construit entre 1760 et 1764.

Viennay dirigea la construction par correspondance et fut tellement submergé par l’émotion lors de sa première visite que la légende raconte qu’il mourru d’une crise cardiaque devant la porte. Il ne vit ainsi jamais son château ni les statues du parc répliques exactes de celles de Versailles que le Roi lui avait offert.

Le Château fut construit à l’emplacement de l’ancien château médiéval du Xème siècle.

Il était destiné à recevoir les amis illustres du Baron. Ainsi , Voltaire, Rousseau et Diderot séjournèrent au Grand Lucé ainsi que Goethe que Viennay rencontra à Strasbourg lorsqu’il était étudiant.

La fille du Baron, Mademoiselle Louise Pineau Viennay hérita du Château. En 1781 un très grand incendie ravagea le village et détruisit 144 maisons. Dans un geste de bonté, Mademoiselle ouvrit les portes de son château et paya afin de reconstruire la ville mais cette fois en pierre de tufeau comme le château lui-même.

Quelques années plus tard pendant la révolution, en retour les villageois protégèrent la châtelaine et son château de la destruction.C’est l’un des rares châteaux de France à avoir été complètement épargné.

Il resta ensuite aux mains de la famille d’Argens jusqu’en 1920.

En 1939/1940 le château servit d’hôpital aux troupes Britanniques. D’autre part 700 tableaux de grande valeur (Rubens, Watteau, Fragonard, Van Dyck) venant du Louvre, de Lille ou d’autres musés français ont été cachés au château durant la guerre. A la libération le Château fut un hôpital militaire pour les Alliés.

Au milieu des années 50, Il devint ensuite un sanatorium et la Fondation Georges Coulon s’y installa. Cédé au conseil général de la Sarthe, les jardins et la toiture furent refaits à la fin des années 90. La propriété entière est inscrite à l’inventaire des monuments historiques depuis 1998.





Le château appartient aujourd’hui à Timothy Corrigan, décorateur d’intérieur américain de renom qui a su lui redonner son lustre d’antan au bout de quelques millions d’euros et plusieurs années de travaux.

Si l’intérieur est somptueux mais réservé aux heureux locataires qui viennent s’y ressourcer, seuls les jardins sont ouverts au public en saison entre Juin et Septembre.